Japon 2016

Classé dans : Voyage | 0

DEPLIANT DE PRESENTATION JAPON 2016 couleur.cdr

LIVRET DE COMMUNICATION JAPON 2016

 

VOYAGE AU JAPON

DU 4 AU 15 AVRIL 2016

 

 

 

« Arriverai-je jusqu’à ta crête neigeuse ?

Dans la cendre et la poussière,

J’ai cheminé longtemps.

Aie pitié de moi,

O Kami de neige et de lumière.

Que l’épais sable qui te recouvre

Absorbe l’impureté de mon cœur.

Dans la cendre et la poussière,

J’ai atteint ton cratère ardent.

Même le cristal n’égale pas ta blancheur. »

 

Prière shintoïste au grand Kami (esprit de la nature) que représente le Fuji Yama

Chant du pèlerin (XVIème siècle)

 

 

 

 

 

Les premiers habitants de l’archipel nippon arrivèrent sans doute au cours de la Préhistoire, du Nord et du Sud-Est du continent asiatique, de Sibérie et de Chine, et formèrent différentes unités tribales qui développèrent très vite une civilisation et un système féodal. Les annales chinoises et les chroniques légendaires situent la fondation de l’empire du JAPON vers l’an 660 avant J.-C. avec l’accession au trône de Jimmu, descendant selon la foi shinto de la déesse du soleil Amaterasu.

 

Dès le Vème siècle, un clan supplante les autres pour former un puissant royaume : le clan Yamato. La cour du Yamato domine la région de NARA et unifie la nation par les conquêtes et les jeux d’alliances. A cette époque, le JAPON commence à s’ouvrir aux mondes chinois et coréen. C’est d’ailleurs par le biais de la Corée que le JAPON aura accès au bouddhisme qui deviendra la religion officielle dès le VIIème siècle.

 

Durant la période Asuka, le prince Shotoku prend l’initiative des réformes destinées à moderniser le pays. L’administration centralisée du pays se fait désormais selon le modèle chinois et une élite sinisée se forme. Des contacts plus approfondis sont noués avec la Chine sous la dynastie Tang et le JAPON devient le point d’arrivée de la « Route de la Soie ».

 

Mais peu à peu, les empereurs perdent leur puissance et deviennent des dirigeants symboliques, alors que le véritable pouvoir se concentre entre les mains des nobles de la cour, régents et shogun. Ces derniers, des dictateurs militaires, dirigent le pays de façon presque continue de 1192 à 1867. A la même époque, le système féodal ne cesse de se développer, jusqu’à devenir plus puissant que ne l’avait jamais été l’administration impériale. Les clans seigneuriaux avec à leur tête les samourai, de plus en plus autonomes, s’organisent en véritables états et se lancent dans des guerres de conquête. On dénombre ainsi plusieurs périodes successives : Kamakura (1185-1333) qui voit l’apparition de la secte bouddhiste zen, Muromachi (1333-1576) à la fin de laquelle le missionnaire jésuite Saint François-Xavier introduit le christianisme dans le pays, et Momoyama (1576-1600).

 

Durant la période d’Edo aux XVIème et XVIIème siècles, des commerçants venus du Portugal, d’Espagne, des Pays-Bas et d’Angleterre débarquent au JAPON. Le shogunat japonais les suspecte d’être les prémisses d’une conquête militaire par les forces européennes et rompt toutes les relations avec l’étranger, excepté avec les marchands chinois et hollandais. Cet isolement dure 200 ans, jusqu’à ce que le Commodore Perry force le pays à s’ouvrir aux Etats-Unis avec les accords de Kanagawa en 1854.

 

 

 

En quelques années, les contacts avec l’Occident transforment profondément la société japonaise. Le shogunat est contraint de démissionner et l’empereur revient au pouvoir : l’empereur Meiji va lancer très rapidement le pays sur la voie de la modernisation. C’est la restauration Meiji de 1868 avec l’abolition du système féodal et des privilèges de la caste des samourai. Un nouveau système de gouvernement et des réformes économiques, sociales et militaires érigent le JAPON en une puissance mondiale. Cette évolution donne naissance à une forte ambition qui aboutit à la guerre contre la Chine en 1895 et pousse à la rupture avec la Russie en 1905.

 

Le début du XXème siècle voit le JAPON tomber dans une « folie croissante de l’expansionnisme militaire ». Il se range dans le camp des Alliés lors de la Première Guerre mondiale, mais l’ambition japonaise de contrôler le Sud-Est asiatique demeure entière. Le pays devient une dictature militaire pendant l’entre-deux-guerres. La guerre sino-japonaise et une série de victoires étendent le territoire en Asie et dans l’Océan Pacifique. En septembre 1940, l’empire conclut une alliance tripartite avec l’Allemagne hitlérienne et l’Italie de Mussolini. Avec l’attaque surprise de Pearl Harbour en 1941, le JAPON s’engage dans la Seconde Guerre mondiale. Mais son expansion est rapidement stoppée et le largage des deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki signe sa reddition.

 

Vaincu en 1945, le JAPON s’est reconstruit en l’espace de trente ans et a retrouvé le rôle qui était le sien avant la guerre, celui d’« atelier de l’Asie » … mais aujourd’hui contesté par les nouveaux dragons que sont Singapour, Taiwan, la Corée du Sud et Hong Kong. Le « miracle japonais » a propulsé le JAPON au rang de troisième puissance économique et industrielle mondiale.

 

 

Le JAPON nous livre une foule d’images contradictoires et paradoxales : bonze zen ratissant son jardin de pierre et lutteurs sumo prêts à bondir, métro bondé et solitude du Mont Fuji, manga visionnaires et estampes d’une harmonie parfaite, aux couleurs chaudes et profondes, lames de sabre polies des samourai et visage poudré des geisha à l’ombre des cerisiers en fleurs, sanctuaires shinto et buildings ultramodernes … Partagé entre une technologie de pointe, un modernisme avant-gardiste et des traditions séculaires religieusement respectées, le JAPON est un pays unique au monde. Lui seul a su intégrer harmonieusement et sans contradictions ces valeurs apparemment disparates. Pour l’âme japonaise, seule la recherche de la perfection en toute chose est importante. Les jardins, les estampes, la cuisine, tout reflète cette passion de la beauté, de l’équilibre et de la douceur.

Ce voyage vous permettra de découvrir un pays qui, s’il est présent partout et à chaque instant de notre vie, reste pour beaucoup une grande énigme …

 

 

Bienvenue au Japon

 

VOTRE ITINERAIRE

 

 

 

1er jour    Lundi 4 avril 2016                       PARIS u TOKYO

2ème jour   Mardi 5 avril 2016             TOKYO

3ème jour   Mercredi 6 avril 2016       TOKYO

4ème jour   Jeudi 7 avril 2016                         TOKYO b KAMAKURA b TOKYO

5ème jour   Vendredi 8 avril 2016       TOKYO j b HAKONE j HIROSHIMA

6ème jour   Samedi 9 avril 2016         HIROSHIMA b J MIYAJIMA

7ème jour   Dimanche 10 avril 2016   MIYAJIMA J j HIROSHIMA j KYOTO

8ème jour   Lundi 11 avril 2016          KYOTO b NARA b KYOTO

9ème jour   Mardi 12 avril 2016          KYOTO

10ème jour   Mercredi 13 avril 2016     KYOTO b OSAKA

11ème jour   Jeudi 14 avril 2016           OSAKA b KANSAI u PARIS

12ème jour   Vendredi 15 avril 2016     PARIS

 

 

 

1er jour : PARIS u TOKYO

 

 

Rendez-vous à l’aéroport selon l’horaire de votre convocation.

Formalités d’enregistrement.

Envol à destination de TOKYO sur vol régulier (dîner à bord).

Nuit en vol.

 

 

2ème jour : TOKYO

 

Petit déjeuner et déjeuner à bord.

Arrivée à l’aéroport high tech de Narita à TOKYO, capitale du Japon.

C’est au cours du XVIIIème siècle que le petit village Edo devient TOKYO, littéralement la « Capitale de l’Est ». Aujourd’hui, les gratte-ciel, les autoroutes suspendues et les voies ferrées côtoient les temples et les monuments historiques qui ont défié le temps et ses turpitudes. Des jardins du Palais impérial aux écrans géants du quartier futuriste de Shinjuku, des innombrables boutiques de Ginza au Musée National d’Ueno, vous balancerez sans cesse entre modernisme et tradition.

Accueil et assistance anglophone de notre bureau local qui vous orientera vers la navette.

Transfert à l’hôtel avec la navette de l’aéroport sans assistant.

Note : Vous devrez descendre au bus stop de l’Hôtel Shinjuku Washington (où s’arrête la navette) et votre Hôtel Sunmembers Tokyo Shinjuku se trouve à proximité.

Installation à l’hôtel.

Dîner libre.

 

Suggestion pour votre soirée : TOKYO est une ville qui ne dort jamais, une ville dont la vie nocturne est presque sans limite. Nous vous conseillons une promenade dans le quartier futuriste de Shinjuku avec ses néons multicolores, ses écrans géants et la mairie, un double bâtiment impressionnant de 50 étages, chef d’œuvre de l’architecte Tange Kenzo. Vous pourrez aussi rejoindre le quartier de Ginza qui présente un autre visage la nuit. C’est un éblouissant quartier nocturne. Autres alternatives : les quartiers de Shibuya, très à la mode, qui attire autant les familles que les étudiants, d’Asakusa où vous pourrez encore aujourd’hui retrouver l’ambiance des jours d’Edo, et de Roppongi qui séduit les jeunes ou ceux qui le sont restés !

Logement.

 

 

3ème jour : TOKYO

 

Petit déjeuner.

Visite de TOKYO en autocar avec votre guide francophone.

La journée sera consacrée à la visite de la capitale nippone, mégalopole démesurée, exotique et exaltante, aux buildings flamboyants et aux temples tranquilles …

Découverte de la Tour de TOKYO.

Visite du sanctuaire impérial Meiji Jingu, de style classique shinto, consacré au réformateur du Japon moderne et à sa femme, l’impératrice Shoken. Les Japonais sont profondément reconnaissants à ce couple impérial d’avoir conduit le pays, à partir de 1868, vers la modernité industrielle et technologique sur le modèle de l’Occident. La construction du sanctuaire fut achevée en 1920 grâce au travail de plus de 100 000 volontaires. Il fut hélas détruit en 1945 par l’aviation américaine. C’est seulement en 1958 qu’il fut intégralement reconstruit à l’image de l’original. Depuis, chaque année, à l’occasion des fêtes du Nouvel An, plus de trois millions et demi de visiteurs viennent déposer leur obole dans l’offertoire du sanctuaire et renouveler leurs souhaits de longévité et de prospérité pour la nouvelle année.

Pour une immersion totale dans le monde japonais, en semaine, vous vous baladerez dans le luxueux quartier de Ginza … C’est le paradis du « shopping chic » au Japon. Des grands magasins, des boutiques élégantes, des restaurants, des bars et des cafés bordent les rues parallèles à Chuo-Dori. Vous y remarquerez le théâtre Kabukiza (vue extérieure) où des drames Kabuki traditionnels sont représentés tout au long de l’année.

 

Grand art théâtral japonais classique, à la grâce inégalable, le kabuki, vieux de quatre siècles, est fait de trois idéogrammes : ka, le chant, bu, la danse, et ki, la technique. Cet art singulier voit le jour en 1603 à KYOTO : d’abord interprété par des femmes dans la rue, il prend une autre dimension lorsque des hommes endossent ces personnages féminins, les fameux onnagata. Aujourd’hui encore la tradition est respectée et tous les rôles du kabuki sont joués par des acteurs masculins. Les pièces sont composées de danses et de scènes parlées, ponctuées d’intermèdes parfois burlesques. Un orchestre accompagne les acteurs au fond de la scène sur une estrade : le son des shamisen est rythmé par flûtes et tambours.

 

 

 

 

Déjeuner.

Vous vous rendrez ensuite sur la place du Palais impérial (vue extérieure). Le palais, dans sa partie centrale sert toujours de résidence à la famille impériale et n’est ouvert au public que deux jours par an, le jour de l’anniversaire de l’Empereur, le 23 décembre, et le 2 janvier. Ce palais est situé sur le site du Château d’Edo, datant de 1457. De l’esplanade, vous apercevrez également le pittoresque pont Nijubashi et les larges douves carrées avec leurs cygnes noirs et leurs carpes obèses.

Visite du quartier populaire d’Asakusa et son temple Sensôji, également connu sous le nom de temple d’Asakusa Kannon, très populaire avec sa rue bordée de boutiques traditionnelles. Construit en 645, c’est le temple le plus ancien de la ville. Les Japonais continuent d’y prier le bodhisattva de la miséricorde.

Puis vous verrez la porte Kaminarimon, une très jolie porte en laque vermillon qui se trouve à l’entrée de l’allée commerçante appelée Nakamise, menant devant la façade du hall principal du temple. Cette porte est l’une des principales attractions d’Asakusa. A sa droite, le Dieu du Vent, et à gauche le Dieu du Tonnerre sont représentés afin de souhaiter du bonheur à tous les visiteurs.

Retour à l’hôtel.

Dîner et logement.

 

4ème jour : TOKYO b KAMAKURA b TOKYO

 

Petit déjeuner.

Excursion en autocar à KAMAKURA avec votre guide francophone.

Journée d’excursion vers l’ancienne capitale impériale de KAMAKURA qui fut jadis le siège du gouvernement féodal fondé par Minamoto no Yoritomo à partir de 1192. KAMAKURA offre les trésors variés de ses nombreux temples et sanctuaires nichés au milieu de paysages paisibles.

Découverte du grand Bouddha de bronze Daibutsu vieux de sept siècles, et du temple Hasedera avec sa vue sur l’océan. Temple de la secte jodo, il abrite une statue en bois de la déesse Kannon à onze têtes, datant de 1536. Il figure parmi les 33 temples du pèlerinage en l’honneur de la déesse de la miséricorde.

Déjeuner.

Visite du temple Hukoku-ji, surnommé le « temple aux bambous », et du sanctuaire shinto Tsurugaoka Hachimangu et son allée de marches grimpant entre les étangs de lotus et les portiques coiffés pour atteindre le pavillon principal. Des trésors et des objets historiques sont exposés dans les deux musées à l’intérieur de l’enceinte du sanctuaire. Au Nouvel An, le sanctuaire est envahi par une multitude de fidèles vêtus de leurs plus beaux habits.

Retour à TOKYO en fin d’après-midi.

Dîner libre.

 

Cours de Karaté à la Japan Karate Association (JKA), déplacements en transport public avec un(e) assistant(e) francophone (Cette activité concerne 9 personnes du groupe).

 

Logement.

 

 

5ème jour : TOKYO j b HAKONE j HIROSHIMA

 

Petit déjeuner.

Transfert séparé de votre valise de taille normale directement de TOKYO à KYOTO. Munissez-vous d’un sac à dos léger contenant vos affaires pour les 2 nuits à HIROSHIMA et à MIYAJIMA.

Transfert à la gare de Shinagawa en autocar avec votre guide francophone.

Embarquement à bord du train JR Shinkansen pour ODAWARA.

Arrivée à la gare d’ODAWARA et transfert vers HAKONE en autocar avec votre guide francophone.

Visite de la ville d’HAKONE, station thermale très appréciée pour ses innombrables sources chaudes et son cadre montagneux. HAKONE constitue le centre du PARC NATIONAL DE FUJI-HAKONE-IZU, vaste région bordée de plusieurs massifs de montagnes et de forêts. Sa beauté est accentuée par des vallons profonds et des gorges encaissées.

Vue sur le célèbre Mont Fuji (selon les conditions météorologiques), l’un des emblèmes les plus connus du pays. D’une altitude de 3 776 mètres, c’est le sommet le plus élevé du Japon et l’un des plus beaux cônes symétriques du monde. C’est un lieu symbolique, source d’inspiration pour de nombreux artistes.

Déjeuner.

Excursion au Mont Komagatake en téléphérique. Le Komagatake permet d’avoir une très belle vue sur le Mont Fuji et sur toute la région.

Croisière sur le lac Ashi (durée : 45 minutes) dans lequel le Mont Fuji se reflète très nettement par temps clair.

La visite se termine à la gare d’ODAWARA.

Embarquement à bord du train JR Shinkansen pour HIROSHIMA via NAGOYA avec votre guide francophone.

Arrivée en gare d’HIROSHIMA.

Vous vous rendrez à pied jusqu’au restaurant.

Dîner.

Puis départ à pied vers l’hôtel.

Logement.

 

 

 

6ème jour : HIROSHIMA b J MIYAJIMA

 

Petit déjeuner.

La ville fortifiée d’HIROSHIMA a été fondée en 1589 par Terumoto Mori, un des 5 tairo, à l’époque représentant du Shogun. Il réunit par des ponts les cinq îles délimitées par les six branches de la rivière Ota. Il créa ainsi « l’île large » : Hiroshima. C’est vers 1870 qu’elle devient, grâce à son port, Ujina, le quartier général de l’armée japonaise pendant les guerres sino-japonaise et russo-japonaise.

Il va sans dire que la ville a bien changé depuis 1945. Mais elle a conservé dans son centre, à l’épicentre de l’explosion, des ruines de l’effroyable événement. Aujourd’hui, c’est une ville moderne aux larges avenues rectilignes. C’est à l’initiative de son maire que HIROSHIMA fut proclamée « Cité de la Paix » par le Parlement japonais.

Visite d’HIROSHIMA et de MIYAJIMA en autocar avec votre guide francophone.

Situé à 500 mètres du point d’impact, le Parc de la Paix et son Mémorial, conçus par le célèbre architecte Tange Kenzo, est un espace émouvant rappelant les horreurs de la première bombe atomique, à l’aide de photos, témoignages de survivants, objets, peintures, … Dans le parc, un cénotaphe a été réalisé en mémoire des victimes de la bombe. La flamme de la Paix qui brille à côté ne s’éteindra pas tant que les armes nucléaires existeront dans le monde. Un autre monument représente une jeune fille avec un oiseau, dédié aux enfants : c’est un hommage à la jeune Sadako Sasaki qui pensait pouvoir guérir en pliant 1 000 grues de papier, symbole de longévité.

Face au Parc de la Paix, vous pourrez admirer les Portes de la Paix, un monument-promenade conçu par les Français Clara Halter et Jean-Michel Wilmotte, qui commémore le 60ème anniversaire du bombardement atomique. Il est composé de 10 arches translucides de neuf mètres de haut, réparties sur un parvis de pierre sur lequel est gravé le mot « paix », également décliné en 49 langues et 18 alphabets. Ces arches symbolisent les « neuf cercles de l’Enfer de Dante, plus un : Hiroshima ».

Classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1996, le Dôme de Genbaku (vue extérieure), fut le seul bâtiment à rester debout près du lieu où explosa la première bombe atomique. Il a été préservé tel qu’il était juste après le bombardement grâce à de nombreux efforts, dont ceux des habitants d’HIROSHIMA, en espérant une paix durable et l’élimination finale de toutes les armes nucléaires de la planète. C’est un symbole dur et puissant de la force la plus destructrice que l’homme ait jamais créé, qui incarne en même temps l’espoir de la paix.

 

 

HIROSHIMA, la ville martyre

 

Le 6 août 1945, à 8h15, l’avion américain « Enola Gay » lâche la première bombe atomique, « Little Boy », sur la ville d’Hiroshima, siège du commandement du Japon impérial. L’explosion rase instantanément la ville dans un rayon de deux kilomètres et provoque la mort d’environ 221 000 personnes. Jusqu’à huit kilomètres, les habitants souffriront de graves brûlures. Les radiations continueront à faire de nombreuses autres victimes pendant des années et entraîneront leucémies, cancers, malformations, … sur deux générations.

 

 

Déjeuner.

Embarquement en ferry vers la petite île sublime de MIYAJIMA, réputée pour être l’un des plus beaux sites du Japon. Vous pourrez y contempler le calme de la Mer intérieure, une source intarissable où les artistes, les mystiques et les rêveurs continuent de puiser leur inspiration.

Découverte du sanctuaire shinto « flottant » Itsukushima inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Avec son grand portique torii vermillon en bois de camphrier, il constitue une des vues les plus célèbres du Japon.

 

 

 

Installation dans votre ryokan (chambre japonaise avec tatami, chambre double obligatoire, chambre individuelle avec supplément et sous toute réserve de disponibilité).

En logeant dans un ryokan, vous vivrez le moment fort de votre voyage : l’expérience du mode de vie traditionnel. Confortablement installé sur un tatami, vêtu d’une ample yukata, vous apprécierez l’atmosphère raffinée des maisons japonaises, les bains, ainsi que la délicatesse de la cuisine nippone.

Dès l’entrée, vous échangerez vos chaussures contre des chaussons, que vous prendrez soin de quitter en pénétrant dans votre chambre tapissée de tatami. Une théière vous attendra et le soir, on vous apportera des matelas et des édredons confortables pour installer votre futon.

Dîner et logement.

 

 

7ème jour : MIYAJIMA J j HIROSHIMA j KYOTO

 

Petit déjeuner.

Départ à pied vers l’embarcadère avec votre guide francophone.

Retour en ferry sur l’île de Honshu, puis par train local de MIYAJIMA à HIROSHIMA. 

Arrivée à HIROSHIMA et embarquement à bord du train JR Shinkansen avec votre guide francophone pour KYOTO.

Arrivée à la gare de KYOTO.

Transfert en autocar vers votre hôtel.

Installation à l’hôtel.

Déjeuner libre.

Fin d’après-midi libre.

 

Cours de Tai Ji Quan, déplacements en transport public avec un(e) assistant(e) francophone (Cette activité concerne 15 personnes du groupe).

 

Dîner et logement.

 

 

8ème jour : KYOTO b NARA b KYOTO

 

Petit déjeuner.

Départ pour une excursion en autocar vers NARA avec votre guide francophone.

Située au cœur du Yamato, véritable creuset de la civilisation japonaise, NARA est l’héritière de la plus ancienne des capitales impériales de l’archipel. C’est ici, au VIIIème siècle, qu’ont été réunis les fondements originels et les apports culturels du continent, dont la synthèse servira de base pour tout le développement ultérieur du Japon.

A partir de la gare, visite à pied des deux majestueux témoins de l’âge d’or du bouddhisme inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO : le temple de Todaiji, siège de la secte Kegon, dont le principal sanctuaire, le Daibutsuden, la plus grande construction en bois du monde, abrite une statue de bronze géante du bouddha Vairocana.

Vous découvrirez ensuite le temple Kofukuji, dont la pagode à cinq étages est devenue le symbole de NARA.

Promenade dans le Parc aux Daims où gambadent plus de 1 200 daims en liberté.

Déjeuner.

Puis retour à KYOTO.

Dîner libre et logement.

 

 

9ème jour : KYOTO

 

Petit déjeuner.

Originellement bâtie selon le plan en damier des capitales chinoises de l’époque, KYOTO fut la capitale impériale du Japon entre 794 et 1868, onze siècles pendant lesquels les nobles des cours successives n’ont cessé de rivaliser d’élégance et de raffinement. Plusieurs fois désertée par le pouvoir politique, la cité a cependant toujours réussi à maintenir son statut de centre artistique et culturel, à tel point qu’elle est devenue un véritable reliquaire de trésors. Si TOKYO représente souvent le Japon moderne dans l’imaginaire du visiteur, KYOTO représente le Japon traditionnel. Vos yeux seront ici comblés par la sérénité des temples et des jardins, la beauté des résidences des nobles, décorés par des peintres d’un talent exceptionnel.

 

 

 

 

Visite de KYOTO en autocar avec votre guide francophone.

Journée de découverte des trésors de KYOTO … Entourée de belles collines, la ville reflète la gloire et la splendeur de la culture du Japon ancien. En plus de deux magnifiques villas impériales, KYOTO compte environ 270 sanctuaires shinto et 1 600 temples bouddhistes, insérés depuis un millénaire dans le damier de rues et d’avenues. Les jardins-paysages constituent un des éléments essentiels de l’héritage culturel de KYOTO, qui en possède plus de 60, considérés parmi les plus beaux : roches, plantes, ruisselets et sables, sont harmonieusement disposés pour évoquer le caractère du paysage.

A la fin du VIIIème siècle, la cour impériale quitte NARA, alors capitale du Japon, pour s’installer à Heiankyô (ancien nom de KYOTO), non loin du grand lac Biwa. Là, l’empereur Kammu se fait construire en 794 un vaste palais, suivant le modèle des palais impériaux chinois de l’époque : Kyôto Gosho.

Découverte du célèbre pavillon d’Or ou Kinkakuji (vue extérieure), chef-d’œuvre d’harmonie classé sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Ce fut d’abord une villa impériale, transformée en temple zen après la mort en 1408 de Yoshimitsu, troisième shogun Ashikaga.

Visite du magnifique château de Nijo, inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, célèbre pour ses bâtiments aux proportions harmonieuses ornés de superbes fusuma (écrans coulissants), pour ses très belles peintures de l’école de Kano et pour ses vastes jardins.

Déjeuner.

Promenade dans les ruelles de Ninennzaka et de Sanennzaka pour monter vers le temple de Kiyomizu. Ces ruelles pavées sont bordées d’habitations en bois traditionnelles.

Visite du temple dédié à Kannon, la version féminine japonaise d’Avalokiteshvara, bodhisattva de la compassion universelle : le temple Kiyomizu à la puissante architecture de bois classé également sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Vous terminerez la journée dans le célèbre quartier de Gion qui a su conserver son caractère traditionnel avec ses ruelles pleines de charme et ses geisha. C’est un moment insolite à travers les rues préservées de Ishibe Koji, Nenenomichi, Ninenzaka …

Retour à l’hôtel.

Dîner libre.

Logement.

 

10ème jour : KYOTO b OSAKA

 

 

Petit déjeuner.

Journée libre pour découvrir KYOTO à votre rythme …

Vous pourrez vous rendre au sanctuaire Heian Jingu, curieuse réplique à petite échelle du premier Palais impérial de KYOTO de 794, avec le pavillon d’Argent ou Ginkakuji (vue extérieure) qui fut construit en 1482 par le shogun Yoshimasa pour y établir sa maison de campagne. L’autre bâtiment dans son enceinte est le Togu-dô (vue extérieure), le prototype des pavillons du thé.

Arrêtez-vous également au Kyoto Handicraft Center pour effectuer vos achats en duty free (artisanat japonais sur plusieurs étages et détaxe au comptoir).

 

Cours de Qi Gong, déplacements en transport public avec un(e) assistant(e) francophone (Cette activité concerne 16 personnes du groupe).

 

Déjeuner libre.

A 16h00, départ en autocar vers OSAKA avec votre guide francophone.

Arrivée à OSAKA.

Installation à l’hôtel.

Dîner libre.

Logement.

 

 

 

11ème jour : OSAKA b KANSAI u PARIS

 

Petit déjeuner.

Matinée libre (check-out : 11h00).

Déjeuner libre.

Visite d’OSAKA en autocar avec votre guide francophone.

Avec ses quelques 2,6 millions d’habitants, OSAKA, la capitale du Kansai, est la deuxième ville du Japon, très industrielle et dynamique. Bien qu’elle fut déjà au Vème siècle le centre des échanges commerciaux et culturels entre le Japon et le reste de l’Asie, elle n’a gardé que peu de souvenirs de son passé. Pourtant, la « Capitale d’Eau » ne manque pas d’attraits avec ses canaux, ses agréables paysages naturels et ses chemins piétonniers le long des berges. La ville a su également préserver jusqu’à nos jours ses délicieuses traditions culinaires, son théâtre de marionnettes et son théâtre kabuki universellement connus.

Découverte du quartier d’Umeda, de l’imposant château fortifié construit en 1586 par Toyotomi Hideyoshi, remarquable pour son magnifique donjon et ses énormes remparts, puis du quartier de Dotonbori situé au cœur de la ville. Jadis quartier de plaisir, Dotonbori fut surtout célèbre pour ses théâtres historiques de kabuki, de bunraku et de marionnettes karakuri. Aujourd’hui, les boutiques aux couleurs criardes, les galeries marchandes couvertes et les restaurants s’étendent à perte de vue.

A 17h00, transfert en autocar à l’aéroport international d’OSAKA.

Conçu par l’un des architectes du « Beaubourg » de PARIS, le récent aéroport de Kansai est situé sur une île artificielle, au beau milieu de la baie d’OSAKA.

Formalités d’enregistrement.

Envol à destination de PARIS sur vol régulier via l’aéroport de TOKYO HANEDA.

Dîner à bord.

Nuit en vol.

 

 

12ème jour : PARIS

 

 

Petit déjeuner à bord.

Arrivée à PARIS.

Retour à Vannes

 

Liens de nos vidéos et diaporamas